MIECHAMBO CUISINE

Le tian de courge (Lou tian de cougourda)

Le tian de courge (Lou tian de cougourda) est une recette du site  Nice Rendez-Vous  

La courge de Nice, cette cucurbitacée aux teintes safranées illumine, en hiver, les étals des marchés niçois. Riche en vitamines et sels minéraux et pauvre en calories, elle entre dans la composition de nombreux plats salés et sucrés : soupes, gratins, gâteaux, tartes, etc.

Son histoire commence en été quand la production du potager donne à plein et offre une multitude de légumes aux couleurs et aux saveurs variées. Le jardinier niçois prend alors soin “d’oublier” sur un lit de paille quelques courgettes longues de Nice. Les belles alanguies prospèrent, s’allongent, s’arrondissent et finissent par virer à l’orange. Quand la plante jaunit, les courges sont cueillies puis stockées à l’abri. Elles se conservent tout l’hiver et font la joie des gourmets curieux et audacieux car elles se prêtent à une grande diversité de préparations culinaires dans la cuisine niçoise.

Une des plus célèbres dans le Comté de Nice est le tian de courge (Lou tian de cougourda) qui connaît de nombreuses variantes.

Je vous propose une recette classique que vous pourrez enrichir selon votre goût.

Le tian de courge tire son nom du plat en terre dans lequel on le cuit. On le sert en plat principal accompagné d’une salade de chicorée frisée.

1

Recette pour 6 personnes

Ingrédients :

1 kg de courge

1 gros oignon

100 g de petit salé (lard maigre fumé ou non )

Huile d’olive AOC de Nice

50 g de riz

3 œufs

50 g de parmesan (ou d’emmenthal)

1 verre de lait 

3 c. à soupe de crème fraîche épaisse *

Sel, poivre,

 noix de muscade

Chapelure

Préparation :

Peler la courge et la couper en gros cubes.

Porter à ébullition 3 litres d’eau salée puis plonger les cubes de courge et faire cuire 15 minutes environ.

La courge doit être cuite mais encore ferme. Égoutter.

Émincer l’oignon et couper le petit salé en petits cubes.

Faire chauffer 3 c. à soupe d’huile d’olive dans une poêle, faire blondir les oignons puis rajouter le petit salé et faire dorer.

Faire cuire le riz 10 minutes dans de l’eau salée puis réserver.

Battre 3 œufs dans un saladier, ajouter un verre de lait, 3 c. à soupe de crème fraîche épaisse*, le parmesan, sel, poivre, noix de muscade.

Incorporer l’oignon et le petit salé, le riz égoutté et mélanger.

Préchauffer le four.

Écraser grossièrement la courge et l' incorporer au mélange précédent.

Verser la préparation dans un tian préalablement huilé.

Égaliser le dessus  et saupoudrer de chapelure.

Arroser d’un filet d’huile d’olive .

3

Faire cuire 45 minutes à four moyen (180° /thermostat 6) puis faire gratiner 10 à 15 minutes en fin de cuisson.

Laisser reposer 10 minutes hors du four avant de déguster.

NOTE : 

*Les cuillères de crème sont facultatives à mon sens ! Jamais nos grands-mères n'employaient de crème, en tout cas pas la mienne !! ;o)) Mais il faut avouer que c'est très bon aussi. On va donc dire que c'est la recette de base avec une touche de modernisme !

2 

 Une recette pour commencer à étoffer la longue liste de fruits et légumes de saison

cuisinons-de-saison-en-fin-logo DE DECEMBRE 

La petite histoire du Tian

  • Le tian est un grand plat de terre large et peu profond utilisé en Provence.
  • Préparation à base de légumes ou de poisson que l'on fait dans ce plat dans la Cuisine Provençale.

(Source Larousse)

42 des miens  !

Effectivement c’est au départ le nom du plat et par extension c’est devenu aussi le nom du contenu du plat (et non l’inverse comme on peut le lire quelquefois notamment sur Wikipédia.

Paul Peyre, linguiste et étymologiste provençal, a mis en exergue la racine commune de tian, mot d'origine provençale, avec tajine, mot d'origine berbère, désignant aussi le plat et le mets. On retrouve en effet une séquence consonantique t / i-j / n commune d'un côté et de l'autre de la Méditerranée.

Le Dictionnaire historique de la langue française – Le Robert d'Alain Rey-  indique, lui, que les mots tian et tajine sont des emprunts du français, l'un à l'ancien provençal, l'autre au berbère, « issu[s] du grec têganon, “poêle à frire”, "plat en terre", mot technique sans étymologie connue ».

 D'ailleurs, le passage de l'un à l'autre ne semble poser aucun problème en cuisine, puisque l'on propose en tant que recette un «tian à l’esprit tajine», ou encore «Mon tian se transforme en tajine».

courge de Nice A table C'est Prêt


Petite foccacia de pomme de terre filante à la poêle

                    ou Focaccine di patate filanti cotte in padella di  Rossella in Padella

1

 Ok  les pommes de terre sont toujours des pommes de terre ! Savoureuses quel que soit le mode de cuisson. Aujourd'hui les voilà transformées en Focaccine (petites Focaccie) farcies au fromage fondant et au jambon cru. Mais vous pourrez changer la garniture à l'infini suivant vos envies. Faciles à faire, excellentes à déguster chaudes ou froides. Idéales pour un pique nique, un buffet ou pour un déjeuner sur place au travail.

3

Ingrédients per 6/8 focaccine

1 kg de pommes de terre

250 g de farine (quantité approximative car tout dépend de la qualité des pommes de terre !)

1 oeuf

1 sachet de levure chimique

Noix muscade

Sel & poivre du moulin

Pour la farce  :

100g de jambon cru

100g de fromage fondant  coupé en tranches fines

Préparation :

Peler les pommes de terre et les faire cuire 30mn à la vapeur. Les laisser refroidir, puis les écraser à la fourchette ou les passer au presse purée pour avoir une texture plus fine. (Nous, nous aimons le côté rustique que donne la purée écrasée à la fourchette !).
Ajouter l'oeuf, sel, poivre et noix muscade et bien mélanger. Ajouter la levure puis  la farine petit à petit  durant le pétrissage la pâte. Elle doit-être suffisamment compacte pour pouvoir en faire des petites boules. Poser ces boules sur du papier sulfurisé légèrement fariné, fariner le dessus des boules de pâte, poser une autre feuille de papier cuisson et les "écraser"  avec le plat de la main (ou un rouleau) sur une épaisseur de 4mm environ et 8 à 10 cm de diamètre. Couvrir la moitié des ronds de pâte avec du jambon et du fromage, poser dessus un autre rond de pâte. Ecraser un peu le dessus et les bords pour bien faire adhérer les deux pâtes ensemble. On peut parfaire les focaccine en coupant les bords avec un  emporte-pièce rond juste un peu plus petit que la focaccina !

Chauffer un filet d'huile d'olive dans une poêle (inutile d'en mettre beaucoup). Poser les focaccine dans la poêle, couvrir avec un couvercle et faire cuire à feu doux pendant 5 à 6 mn de chaque côté. A surveiller !!!

Les Foccacine sont prêtes ! A manger chaudes avec le fromage bien filant, accompagnées d'une salade verte.

A réchauffer s'il vous en reste ou excellentes aussi tout simplement froides !

2

Recette  à ajouter  cuisinons-de-saison-en-fin-logo  DE  DECEMBRE

4

Bon ap à bientôt miechambo patate

Posté par Chamborigaud à 23:21 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Chou vert farci au saumon, Sauce Crème aux Herbes

 Une recette trouvée tout à fait par hasard sur le net sans même chercher ce genre de chose. Le hasard fait quelquefois souvent bien les choses. J'avais un énorme chou frisé dans mon panier de la Ruche qui dit Oui et j'avais prévu de faire une potée auvergnate. Mais il était si gros pour seulement 2 personnes, que j'ai pu aussitôt envisager d'en détourner quelques feuilles pour faire cette recette. J'étais curieuse de ce plat simplissime mais pas vraiment sûre d'obtenir un résultat satisfaisant pour nos papilles.

Ben mes aieux ...... qu'est- ce que c'est bon !! 

Vous savez combien j'aime les recettes simples et rapides mais plus que celle-là ça doit être difficile à trouver !

Allez, je vous la donne et j'espère que vous aimerez aussi (Sauf ma copinaute la Nonna qui n'aime pas le poisson ;o))

8

Temps de préparation : 15 mn

Temps de cuisson : 40 mn

Pour 4 personnes

Les ingrédients

Le Gâteau de chou

1 chou vert frisé

150 g de saumon fumé (en chutes ou en tranches)

300 g de saumon frais finement escalopé* (demandez à votre poissonnier de le faire pour vous)

La Sauce aux herbes 

25 cl de crème épaisse

½ citron

½ bouquet de ciboulette

Estragon (facultatif)**

1 pincée de sel

1 pincée de poivre

La préparation

Détacher une vingtaine des plus grandes feuilles du chou. Retirer au couteau la grosse nervure centrale. Conserver le reste du chou pour une autre préparation.

Laver les feuilles puis les plonger 5 min dans un grand volume d'eau bouillante salée. Les égoutter.

Beurrer un moule à manqué et le tapisser de feuilles de chou.

Alterner ensuite en couches successives les tranches de saumon frais, le saumon fumé, des feuilles de chou,  recommencer jusqu'à épuisement des ingrédients. Inutile de saler, le saumon fumé parfume et sale suffisamment le plat.

Enfourner à 180° pendant environ 40 min. Laisser refroidir puis démouler sur un plat de service.

Dans un bol, mélanger la crème, la ciboulette ciselée, l'estragon haché finement, le jus du demi-citron, le sel et le poivre.

5

 Découper le millefeuille en parts comme un gâteau pour le servir.

L'accompagner  de la sauce aux herbes.

2

3

NOTES :

       * Il  sera peut-être plus pratique d'acheter simplement des escalopes de saumon !

   **Pas  d'estragon dans la recette initiale mais j'en met toujours une petite pincée dans ce genre de sauce à la crème ou au fromage                      blanc. Ca apporte une saveur d'une infinie délicatesse ;o))

Pour le montage j'ai mis seulement une petite couche de feuilles de chou entre deux "étages" de saumon. J'ai trouvé ça plus joli 'et plus pratique) mais vous pouvez monter le gâteau avec plusieurs étages comme un millefeuille.

 Source Fruits et Légumes Frais

4

 

Pour alimenter la rubrique CHOU 

cuisinons-de-saison-en-fin-logo

 

DE  DECEMBRE

Aujourd'hui c'est la Sainte Barbe, patronne des pompiers.

Il est une tradition en Provence c’est de planter des lentilles et du blé le 4 décembre, jour de la Sainte Barbe (ou Barbara). 

Donc ce jour là il faut  mettre une belle couche de coton dans un récipient (genre sous tasse par exemple), mais d’autres récipients plus originaux peuvent aussi être employés : j’ai vu dans un restaurant à Nice des lentilles pousser dans le creux d’un sabot ! Pourquoi pas.

Choisir de jolies coupelles (la tradition conseille trois coupelles). Tapisser leur fond de coton.
Etaler une fine épaisseur de blé ou de lentilles ou les deux mélangés. Arroser copieusement le coton.
Placer les coupelles près d'une fenêtre.
Vous verrez rapidement germer les graines. Pensez à maintenir une humidité constante.
Au moment de Noël, nouez des rubans rouges ou dorés autour des pousses.
Les coupelles s’invitent en guise de décoration sur la table de Noël, au pied du sapin ou dans la crèche.

Les jeunes pousses représenteront dans la crèche les champs et constitueront un présage pour la prospérité de la famille durant l'année à venir. On dit : "Quand lou Blad vèn bèn, tout vèn bèn" (quand le blé vient bien, tout vient bien).

Cette tradition trouverait son origine à l’époque grecque et romaine et participerait des rites de la fécondité. Une bonne germination du blé au cœur de l’hiver augurait d’abondantes récoltes.

Img_0005

Lentilles 2

A bientôt rose

Brioche Marguerite

 Il y a peu de temps je suis tombée en extase devant des brioches "ciselées" comme des bijoux sur le Blog  Biscuits  Passion ! Quelles merveilles .......mais quant à les reproduire par la piètre  pâtissière indisciplinée que je suis.........impossible !! Je ne me voyais pas passer beaucoup de temps devant mon plan de travail à m'échiner (et à râler inévitablement) pour façonner cette petite merveille. Et puis je me suis demandé si la brioche ainsi travaillée était aussi moelleuse, avec une super mie filante, comme celle que je fais le plus souvent depuis des décennies (Voir ICI). Et bien la réponse est venue tout de suite : - "Essaie et tu verras !!!". Voilà comment je me suis lancé le défi de me "tricoter" une brioche en forme de fleur.

C'est le genre de recette où je ne me permets aucune modification personnelle aussi je vais me contenter de faire un copié/collé du billet d'Odile ou Elodie - c'est comme on veut - .......j'espère qu'elle ne m'en voudra pas !

Et voilà le travail ! Je suis assez contente de moi quand même !!

2

La recette en  photos ici chez Elodiesucrée !

INGREDIENTS:

500 g de farine ( T45 ) + 3 C à S pour le façonnage

10 g de levure fraîche

27 cl d'eau

1 C à S de sucre

1 C à C de sel

100 g de margarine fondue (je ne l'ai pas fondue, juste  ramollie)

INGREDIENTS GARNITURE :

50 g de beurre fondu

1 à 2 C à S de cassonade brune

1 C à C de Cannelle.

2 pommes

3

Préparation :

1. Dans un bol faites dissoudre la levure + 1 C à S de sucre + un peu de lait tiède + 1 pincée de sel

Faites un trou dans la farine et versez-y la levure diluée, recouvrez d'un peu de farine, puis posez un torchon sur la bassine et attendez (à peu près 1/2 h ) que la levure ai un peu poussé la farine.

2. Dans le bol de votre robot, ou à la main versez tous les ingrédients et commencez à pétrir votre pâte à vitesse lente, lorsqu'elle aura pris de l'homogénéité augmentez la vitesse à moyenne.

3. Sortez la pâte du bol et placez-la dans un récipient huilé

Couvrez-la d'un film étirable et placez-la dans un endroit tiède à l’abri des courants d'air, laissez-la pousser pendant 1 heure, elle doit avoir doublé de volume

Pendant ce temps, préparez votre garniture: faites fondre le beurre et ajoutez-y la cassonade + la cannelle laissez bien dissoudre la cassonade dans le beurre fondu.

Triez vos pommes  et coupez-les en fines lamelles.

4. Lorsque le temps de pousse est arrivé à son terme, la pâte doit avoir doublé de volume

Dégazez votre pâte. Pesez la et divisez  la en  6 parts (cependant gardez un peu de pâte pour le façonnage de la déco finale )

5. Formez 5 disques et mettez-en un de côté qui servira à la fin

6. Commencez à fourrer chaque disque avec la préparation beurre fondu cassonade, cannelle avec un pinceau, jusqu'au 3ème disque, posez le 4ème dessus et laissez-le neutre

7. Marquez soigneusement 8 parts égales, en laissant 1,5 cm de bord extérieur, puis avec une roulette à pâtisserie ou un couteau bien aiguisé coupez les 8 parts égales, en appuyant bien pour que tous les disques de dessous soient bien coupés

8. Maintenant, toujours avec votre couteau coupez une fente au milieu de chaque part, en prenant soin de bien appuyer pour fendre les couches de pâte de dessous

9. Retournez soigneusement la pointe de chaque part dans la fente et faites-la ressortir devant vous, comme suit

10. Prenez le 5ème disque et posez-le soigneusement au milieu de la marguerite pour former le socle de la brioche

Avec une lame à rasoir faites deux fentes de part et d'autre de chaque triangle, comme çà, voir la photo

Formez à présent un boudin de la longueur de la circonférence du cercle et posez-le tout autour comme suit

11. Vous pouvez maintenant garnir le fond de la brioche de quelques cuillères à café de vergeoise, pour bien recouvrir toute la surface

12. Placez à présent vos lamelles de pommes en rond comme pour garnir une tarte

S'il vous reste un peu de pâte, comme moi vous pouvez faire une fleur au centre

Enfournez à 190°C chaleur tournante, au bout de 10 mn baissez la température à 180°C et faire cuire encore 20mn

Laissez-la bien refroidir avant de la manipuler; vous pouvez alors la napper avec un peu de confiture d'abricot réduite à feu doux, avec un pinceau pour la faire briller.

C'est une excellente gourmandise pour un goûter entre amis ou en famille, mais aussi pour un petit déjeuner gourmand !

5

NOTES  PERSO :

-         La pâte était très molle et collante et j’ai dû rajouter pas mal de farine pour pouvoir travailler les cercles. Malgré ça j’ai eu du mal à faire le façonnage. Après conseil demandé à Odile j’aurais dû mettre la pâte au frigo et ça j’avoue que je n’y ai pas pensé. Donc mon conseil est de laisser un moment la pâte au frigo avant d’entamer ce beau façonnage, la pâte sera plus facile à manipuler.

-         Malgré cette petite difficulté je crois  m’en être sortie pas trop mal, moi qui ne suis pas très adroite pour la pâtisserie. Ma brioche est beaucoup moins jolie que celle d’Odile. Mais elle était excellente et originale. Nous avons tous aimé ! Cependant j'ai oublié la touche finale c'est-à-dire la napper d'un peu de confiture diluée dans de l'eau pour la faire briller. Je n'y manquerai pas la prochaine fois.

-         Elle était énorme pour nous donc nous l’avons partagée avec les enfants bien sûr,  et ce qu’il restait nous a régalés pendant 3 jours ! ;o)) Bien emballée dans du film alimentaire elle est restée très souple.

Encore un ti bout pour la route ?

4

 

Avec cette recette je participe cuisinons-de-saison-en-fin-logo   

DE   DECEMBRE

 

 D'autres Brioches :

Ma  Brioche  Ultra Moelleuse

Img_0004

 

Brioche  Express

0006

 

Brioche  Rapide  à  la  Crème de  Calissons

collage3

 

Brioche  de CH. Felder

7

 

Brioche  des  Rois  Provençale

2

 

Brioche de  C. Lignac  à  la  MAP

2

 

Brioche  à  la  MAP

P1190552

 

Brioche  "bouclette"  à  la  pâte  à  Tartiner

1

 

Tresse   aux  Abricots  et  Amandes

Img_0017

Posté par Chamborigaud à 15:07 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Pavés de saumon à la crème de lentilles et fondue de poireaux

Après les lentilles blondes de Saint Flour, voilà les lentilles vertes du Puy, on reste dans la région Auvergne, une région chère à mon  coeur  !

Encore une "vieille" recette sortie de "derrière les fagots" ........de mon ordi !! ;o))

Je l'ai faite il y a très longtemps, puis je l'ai classée avec les photos correspondantes. Ce qui veut dire que nous avons beaucoup apprécié le plat. Mais de là à le publier ........c'est une autre histoire !! Il faut du temps, beaucoup de temps pour qu'enfin son petit quart d'heure de gloire arrive. C'est donc pour aujourd'hui ! ;o))

1

Pour 2 personnes

Préparation: 50 min

Cuisson: 45 min

Ingrédients :

2

100 g de lentilles (du Puy .....ce sont les meilleures selon moi !)

2 pavés de saumon (ou 2 darnes)

2 ou 3 poireaux selon la grosseur

30 cl de crème fraiche

Ciboulette

Sel et poivre

Noix muscade râpée

..Beurre

Préparation de la recette

Mettre  les lentilles dans de l'eau froide et les faire cuire pendant 30 minutes.

Faire fondre les poireaux coupés en petits morceaux dans du beurre pendant 20 minutes à couvert, tout doucement, en prenant garde que le beurre ne noircisse pas. Ajouter la moitié de la crème (env. 15 cl), saler, poivrer et muscader. Bien mélanger et réserver au chaud.

Quand les lentilles sont cuites, les égoutter et les  mixer puis ajouter le reste de crème (15 cl).

Poêler les pavés  de  saumon à l’unilatérale s’ils sont avec la peau.

Mettre la crème de lentilles au fond d’une assiette creuse, poser par-dessus le pavé de saumon et 1 cuillère  de fondue de poireaux.

Ajouter la ciboulette ciselée pour décorer.

3 

A ajouter ma Chère GUT,   dans la rubrique Lentilles ou Poireaux ou les deux !

cuisinons-de-saison-en-fin-logo de  NOVEMBRE 

Carabaccia

La Carabaccia est une Recette Toscane. J'ai choisi de faire la recette de CléaElle a publié cette recette il y a très longtemps, je l'ai faite plusieurs fois mais je n'avais pas encore trouvé le temps de la publier à mon tour. Voilà qui est fait.

Je ne sais pas si c'est la VRAIE  recette authentique et tout et tout !! Mais après avoir lu plusieurs recettes, effectivement il y a des détails qui diffèrent. Par exemple dans celle-ci il n'y a pas de miel.

Ca c'est ma première Carbaccia ..........j'ai d'autres versions à vous proposer avec de toutes petites différences mais imprtantes quand même.

Un petit mot sur cette soupe épaisse, rustique et revigorante. Voici ce qu'en dit Cléa :

"A la description, on pense à quelque chose de très simpliste : des oignons, des légumes, du bouillon, du pain, des œufs pochés et du fromage. Une sorte de soupe à l’oignon améliorée, quoi. Alors qu’en fait, non : c’est beaucoup plus que ça, ce sont des saveurs incroyables, et un plat délicieux pourvu qu’il soit confectionné avec amour (et de bons produits). Et puis, on a beau parler de « soupe toscane », vous pourrez toujours essayer de la slurper à la cuillère, vous n’y arriverez pas. Le bouillon a été absorbé par le pain, et c’est une vraie assiette de légumes fondants, d’œufs et de fromage que l’on a devant soi.

Le principe est simple : couper en petits dés une grande quantité de légumes (oignons, céleri, carottes,) + les petits pois qui mijotent ensuite longuement dans de l’huile d’olive et du bouillon. Dans les assiettes, on disposera de belles tranches d'un bon pain , que l’on imbibera de bouillon avant de les couvrir de légumes. On parsèmera de fromage, et on ajoutera pour terminer les oeufs pochés. Et puis on mange bien chaud, la Carabaccia n’attend pas !

La recette ci-dessous est prévue pour 6 personnes. Bien entendu, vous pouvez la réduire de moitié, mais ce serait dommage : tant qu’à faire de la Carabaccia, autant en faire beaucoup, cela vous fera plusieurs repas. 

Vous pouvez ajouter du vinaigre balsamique dans les légumes – j’ai lu dans certaines recettes que cela se faisait !"

Je n'ai rien à rajouter à ça si ce n'est que c'est diablement bon !! ;o))  Les photos ne sont pas particulièrment appétissantes. J'en suis vraiment désolée. Et puis il me reste encore du boulot sur la planche pour arriver à faire des oeufs pochés présentables. Je vais m'y employer ....... promis !

1

Pour 6 personnes

1 kg d’oignons

400 g de céleri branche

500 g de carottes

500 g de petits pois (surgelés ou frais suivant la saison)

Origan

3/4 de verre d’huile d’olive

1 ou 2 œufs par convive

1 grande tranche de pain bien épaisse par convive

Parmesan fraîchement râpé

Sel, poivre

Préparation :

Faire cuire les petits pois surgelés et réserver.

Mixer la moitié des petits pois pour les réduire en purée.

Peler les oignons et les carottes. Couper oignons, carottes et céleri en petits dés.

Dans une grande marmite, verser les oignons et l’huile d’olive. Faire revenir pendant quelques minutes, puis ajouter  la purée de petits pois, les carottes et le céleri. Ajouter un ou deux verres d’eau, de l’origan, et laisser mijoter pendant une heure environ à feu doux.

Ajouter le reste de petits pois pour les réchauffer.

Placer une tranche de pain dans chaque assiette.

Pocher les œufs dans de l’eau ou du bouillon (si vous avez peur de les rater, vous pouvez les cuire mollets ou au plat).

Verser du bouillon sur le pain, et couvrir de légumes. Ajouter les oeufs. Saler, poivrer, et parsemer de fromage râpé.

Déguster sans attendre.

2

 Une recette  pour GUT 

A classer où tu veux ma belle !

cuisinons-de-saison-en-fin-logo  DE  NOVEMBRE