MIECHAMBO CUISINE

Gâteaux aux raisins de Clarabelle

Léa - 3ans presque et demi ..... déjà ! - est fan de dessins animés. Elle qui est si remuante et qui parle sans arrêt,  peut rester une heure assise à regarder Blanche Neige, Mickey et autres productions de Walt Disney.  Un jour où nous regardions un Mickey je ne sais plus quel personnage - Pat je crois - voulait voler la recette des gâteaux aux raisins de Clarabelle. Aussitôt Léa m'a demandé si j'avais la recette de ces fameux gâteaux. Mais bien sûr ai-je répondu ! Allez, nous allons les faire. Et nous voilà parties en cuisine.

Nous sommes bien amusées et nous avons fait un super goûter, bien entendu !

 Voilà une douce et jolie façon de revenir titiller vos papilles après cette assez longue absence.

Merci infiniment à tous(tes) mes fidèles lecteurs(trices)

1

Ingrédients 25 à 30  pièces suivant grosseur

- 125g beurre mou

- 125g sucre 

- 3 œufs

- 200g farine

- 1 pincée de sel

- ½ sachet de levure chimique

4

- 200g raisins secs

- Pépites  de chocolat

Préparation :

Préchauffer le four à 160° chaleur ventilée (thermostat 5).

Mélanger le sucre, les œufs entiers, le beurre et le sel.

Puis ajouter la farine, la levure et les raisins.

 

2

Faire des petits tas sur une plaque de cuisson, parsemer de quelques pépites de chocolat et faire cuire pendant 15 minutes.

3

5 

mickey michèle A bientôt


Fondant au chocolat noir et à la compote de pommes

                                                                                         ......  et  sans beurre !

Un dessert light ou un goûter sympa, la recette vient du super blog  de ma copinaute ASSIA - Gourmandise Assia - qui elle-même l'a trouvée sur un autre blog, qui l'a trouvé encore sur un autre, etc  !!

Ce fondant à la compote est très facile à réaliser.  La recette m'a tout de suite séduite d'autant qu'il y a souvent de la compote de pommes à la maison. C'est toujours Mr Miechambo qui s'y colle  pour la faire et régaler notre perlette Léa qui "adore la compote de Papé !" ;o)) Donc je lui ai soustrait un peu de compote pour fabriquer ce délicieux goûter. C'est d'ailleurs probablement la dernière douceur à base de pommes que je vous propose d'ici l'automne. Place maintenant aux fruits rouges !

2

 

3

Ingrédients:

200 gr de chocolat noir .......on préfère !!

200 gr de compote aux pommes ......... Maison c'est tellement meilleur !!

70 gr de sucre

50 gr de farine

3 œufs

Préparation:

Faire fondre le chocolat (au micro ondes ou au bain Marie)

Fouetter les œufs avec le sucre puis ajouter la farine et la compote

Incorporer le chocolat fondu

Verser la pâte dans un moule en silicone 

Cuire four chaud 180° pendant 20 mn............. pas plus !

Laisser refroidir et démouler

1

NOTES :

  • Je n'ai pas mixé la compote pour avoir le plaisir de trouver des petits morceaux de pommes…..comme j'aime.
  • Petit plus : quelques gouttes de Rhum si on ne partage pas le dessert avec des enfants ;o))

 

4

 

Merci à toutes et tous, celles et ceux qui sont passés lire mes derniers billets (peu nombreux il est vrai) et qui ont laissé un commentaire. Merci,Merci ! Je n'ai pas eu le temps de vous répondre mais j'ai quand même pris un peu de temps pour  lire vos petits mots bien sympa. J'espère continuer à vous retrouver au détour de quelques recettes et autres reportages. Merci de votre fidélité et de votre amitié.
A très vite

Michèle

Posté par Chamborigaud à 12:21 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Haricots blancs et saucisses à "l'uccelletto"

Un classique de la cuisine Toscane, que nous avons eu le grand plaisir de déguster pendant notre séjour........parmi bien d'autres savoureux plats typiques dont je vous reparlerai certainement au fil des semaines.

Une recette rustique, facile et savoureuse. Un plat  unique riche mais en même temps réalisé avec peu d’ingrédients. Des ingrédients simples, faciles à trouver  et peu onéreux.

1

Pour la petite histoire ce plat a été aussi réalisé pour le film «On L'Appelle Trinita» avec Terence Hill.

trinita

4

Ingrédients  pour 4 personnes

400 g de saucisse fraiche

250 g de haricots secs borlotti o cannellini  - J’ai utilisé des haricots blancs frais -

1 oignon

1  gousse d’ail

Sauge (quelques feuilles +/- suivant le goût)

Huile d’olive

Un verre de vin rouge

400g de tomates pelées et hachées (passata di pomodoro)

Sel & poivre

Piment en poudre (apprécié mais facultatif !)

Préparation :

Si on utilise des haricots secs les faire tremper dans de l’eau pendant au moins 12h. Puis les égoutter et les faire cuire 1 heure dans de l’eau. Si on utilise des haricots frais les faire cuire de la même manière. Ne pas saler l’eau ça durcirait les haricots. En revanche on peut l’aromatiser avec du thym et du laurier et même un clou de girofle. A la fin de la cuisson égoutter les haricots et garder un peu d’eau de cuisson (environ 2 louches).

Dans une sauteuse verser un filet d’huile d’olive  et faire légèrement rissoler l’oignon haché et la gousse d’ail entière plantée sur une fourchette avec laquelle on touille l’oignon, et ainsi on pourra retirer facilement la gousse d’ail ! Ajouter ensuite la saucisse entière ou en morceaux. La faire rissoler rapidement, ajouter le vin rouge. Quand il sera pratiquement évaporé ajouter  les haricots égouttés, la "passata di pomodoro" (tomates hachées), la sauge. Saler poivrer à votre goût (ajouter éventuellement le piment en poudre).

Faire mijoter à feu doux et éventuellement ajouter de l’eau de cuisson des haricots. Laisser reposer  une dizaine de minutes avant de servir.

2

NOTES :

  •  Ce plat préparé la veille se réchauffera très bien  et sera encore meilleur !
  • On peut l’accompagner de tranches de pain grillées et arrosées d’huile d’olive.

3

Pour l'anecdote :

Personne n’a vraiment jamais su pourquoi on appelle cette préparation « all’uccelletto » (qui signifie petit oiseau) alors qu’il n’y a pas d’oiseau !!

Pellegrino Artusi, considéré comme le père de la cuisine nationale italienne, a pensé cela viendrait du mode de préparation des haricots, avec des arômes, particulièrement la sauge, utilisés pour la préparation des petits oiseaux rôtis.

Toscane

 Pour illustrer cette recette typique et rustique je vous propose une balade dans les collines de Toscane à la découverte d'une magnifique villa tout ce qu'il y a de raffiné !! Il s'agit de la villa TORRIGIANI  DI  CAMIGLIANO.
Les abords de la villa sont déjà bien agréables, voyez :

1

2

3

 D'abord au centre de vastes domaines, les villas toscanes deviennent peu à peu le signe d'un rang social élevé. Riches marchands et banquiers, à la suite des Médicis, en font de merveilleuses résidences principales où fêtes et banquets se multiplient.

Au XVIe siècle, la minuscule république de Lucques (ou Lucca) constitue le deuxième pôle de cette école toscane de la villa : résolument Renaissance ou baroque, leur structure ne s'apparente plus à celle d'une ferme ou d'un château fortifié. Elles empruntent à Palladio les larges loggias qui les relient à leurs jardins, et donnent à ceux-ci des formes où la tradition maniériste s'allie au pittoresque et à la théâtralité de l'art baroque.

5

L’architecture maniériste est, selon l'historien d'art  Christian Norberg-Schulz, l'antithèse de l'équilibre et de la sérénité de l'architecture Renaissance du Quattrocento.

L'ordre et l'harmonie disparaissent au profit d'une recherche ornementale disparate. Elle préfigure les excès de l'architecture baroque tout en restant fidèle aux canons de la Renaissance.

Dans la campagne Lucquoise, se cache la superbe  villa Torrigiani di Camigliano. Cette villa  du XVIe siècle a été transformée en luxueuse résidence d’été au XVIIe siècle par le marquis Nicolao Santini, ambassadeur attitré de la république de lucca à la cour pontificale et à celle de Louis XIV. Sa façade rococo  offre aujourd'hui une magnifique synthèse des styles maniéristes, avec ses loggias palladiennes et baroques comme en témoignent ses exubérants décors sculptés. 

6

7

8

9

10

La Villa Torrigiani est située sur la commune de Capannori ( Lucca ). Elle est l’une des plus luxueuses et pittoresques Villas  de Lucques (Lucca)  de la seconde moitié du XVIe siècle.

La villa se distingue des autres villas de Lucca par la polychromie de la façade principale obtenue en utilisant différents matériaux: pierre et tuf gris et jaune en alternance dans les piliers et les voûtes, des statues de marbre blanc, ocre et plâtre blanc.

11

12

13

13bis

Ouvertures serliennes

La serlienne (ou fenêtre palladienne) est un groupement de trois baies (ou triplet) dont la baie centrale est couverte d'un arc en plein cintre, les deux baies latérales sont couvertes d'un linteau (ou d'un arc en plate-bande) à hauteur de l'imposte. Les baies latérales sont généralement plus étroites que la baie centrale : dans les cas extrêmes, elles peuvent se restreindre à un jour étroit entre le piédroit de la serlienne (à l'extérieur) et la colonne ou le pilier recevant la naissance de l'arc central. Il s'agit en fait d'une déclinaison des arcs de triomphe romains antiques.

6_2

14

15

16

17

Un dernier coup d'oeil avant de reprendre la route !

18

A bientôt pour d'autres balades et d'autres recettes Toscanes

Michèle

Crevettes à la bière et à l'ail

 Dans le restaurant portugais, O Cantinho da Saudade, où nous allons quelquefois nous régaler, je prends souvent des Crevettes à la Grillo. J’ai réussi à «extorquer» des bribes de la recette à la charmante serveuse, mais je n’arrive pas vraiment à retrouver la saveur de celles qu’elle nous sert. Mais enfin j’ai réussi à m’en rapprocher et c’est aussi un vrai délice. Rapide à préparer si l’on excepte le temps pour décortiquer les crevettes ou les gambas.

En tout cas Mr Miechambo a aussi apprécié ma préparation ......alors c’est top ;o))

1

 Préparation : env.15 mn

Cuisson : env.15 mn

3

Ingrédients pour 2 personnes :

=> 500 g de crevettes  crues décortiquées

=> 20 cl de bière

=> 2 ou 3 gousses d'ail

=> huile d'olive + 15g  de beurre

=>1 petit piment de Cayenne ou du Piment de Cayenne en poudre (facultatif)

=> Sel

=> 1 citron

Préparation :

Détailler l'ail en tranches fines.

Faire chauffer l'huile d'olive et le beurre et y ajouter l'ail coupé en tranches fines sur feu doux, pendant 2 à 3 mn. Il ne doit pas dorer.

Ajouter les crevettes, bien remuer pour que les crevettes s'imprègnent d'huile et d'ail encore pendant 2 ou 3mn. 

Augmenter le feu et ajouter la bière. Laisser cuire à gros bouillons et à découvert jusqu'à presque totale évaporation de la bière puis réduire le feu, ajouter le piment de Cayenne pour un goût un peu piquant (facultatif), saler et mélanger.

Servir très chaud.

C'est délicieux....accompagné  de quartiers de citron, d'une salade et/ou de  frites.

2

NOTE :

  • A  Cantinho del Saudade la cuisinière se sert de bière blonde, je n’avais que de la Guiness (brune donc), d’où ma sauce un peu foncée. La prochaine fois j’essaierai avec de la  blonde.
  • La prochaine fois aussi  je ferai mariner les gambas quelques heures dans l'huile d'olive, ail et un peu de bière.
  • On peut remplacer la bière par du vin blanc sec.

4

 

A bientôt

Bonne journée

Posté par Chamborigaud à 17:08 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

A L I G O T

Je ne sais pas si je vous ai déjà parlé de notre "amour" pour l'Aveyron. Des paysages sublimes, des produits locaux et une gastronomie qui satisfont pleinement la curiosité et la gourmandise de nos papilles, des "autochtones" particulièrement sympathiques. C'est de cette façon que nous aimons voyager en France et je dois avouer que nous avons toujours trouvé tout ça dans les différentes régions visitées (un petit bémol cependant pour le pays basque en ce qui concerne l'accueil dont je parlerai peut-être un jour !).
Mais j'avoue que l'Aveyron arrive en tête de liste juste après l'Auvergne et les Cévennes. Mais  il est juste entre les deux, non ? 

Pour un séjour je vous recommande les chambres d'hôtes de Christiane et André  au Domaine de la  Rousselie à St Géniez d'Olt et chez Mr et Mme Marty à Galgan.

Lors de nos différents séjours nous avons testé beaucoup de spécialités locales et l'Aligot est certainement la plus connue. J'avais l'habitude de faire la truffade qui s'en raprroche un peu par les ingrédients mais pas par la préparation. Donc disais-je la truffade est une spécialité de ma cuisine ......évidemment je suis auvergnate par alliance !!

Mais je n'avais jamais osé me lancer dans l'aligot. Cette purée qui file, file et qui vous oblige presque à monter sur une chaise pour suivre le fil quand le plat est réussi  ! Mais j'ai eu la chance de pouvoir regarder une excellente cuisinière du pays nous en fabriquer un et du coup je me suis sentie "autorisée" à tenter l'expérience.

Pour une première fois c'est pas mal, non ??

Allez on fait un concours.......à celle qui fera le "fil" le plus long ?

3

1

Pour  4 personnes

Ingrédients :

1 kg de pommes de terre

100g de beurre

250g de crème fraîche

400g de tome fraîche de l'Aubrac (ou d'ailleurs mais fraîche c'est indispensable !)

Sel & poivre

Ail (facultatif) ........mais selon moi sans ail c'est moins bon !!!

Préparation :

Préparer une purée avec les pommes de terre.

Ajouter à cette purée encore chaude  le beurre et la crème. Bien mélanger. Assaisonner avec le sel et le poivre, ajouter l'ail finement pilé.

Réchauffer la purée à feu moyen et ajouter la tome fraîche coupée en lamelles et remuer fortement avec une spatule en bois. 

Quand le mélange est filant l'Aligot est cuit et prêt à être servi.

Attention :  Tenu trop longtemps sur le feu le fil se casse !!

4

Pour la petite histoire :

- La présence de l'ail dans l'aligot est un sujet de polémique chez ses adeptes. Certains préfèrent ajouter une gousse d'ail dans l'eau de cuisson des pommes de terre pour les parfumer légèrement.

L'écrivain régionaliste, Robert Sabatier, Co-Fondateur de la Confrérie de l'Aligot à Paris, estime quand à lui que l'ail doit "mijoter" avec la tome.........et je partage totalement son avis ;o))

- Vin conseillé : un vin rouge de Marcillac

  • C'est depuis le Moyen-Age que l'aligot file ! Lorsque les pélerins se rendant à Saint-Jacques de Compostelle traversaient l'Aubrac, ils s'arrêtaient à la Dômerie. Les moines leur servaient un plat à base de pain et de fromage qui les réconfortait (l'aliquid), et qui devint au fil de l'évolution du langage : Aliquot puis Aligot. Au XIXe siècle la pomme de terre a remplacé le pain.
  • La recette que je vous ai proposée a été mise au point par la Coopérative Laitière "Jeune Montagne" et publiée dans le livre "Connaitre la cuisine Aveyronnaise"
  • 2

Quelques balades que nous aimons en Aveyron et dans les environs 

Saint Géniez et la Rousselie

Peyrusse le Roc

Sainte Eulalie d'Olt

Peyreleau

Albi

5

Maintenant pour digérer ce superbe et délicieux plat quoi de mieux qu'une promenade sur le plateau d'Aubrac et plus particulièrement dans la Domerie.

1

2

3

4 

Aubrac est un village de la commune de Saint-Chély-d'Aubrac dans le département de l'Aveyron, situé au sud de la partie centrale du Massif Central, sur le haut-plateau d'Aubrac. Ce village doit son existence à la création au XIIe siècle d'un hôpital monastique, la domerie d'Aubrac, duquel il a hérité son nom.  

A l'entrée du village nous avons tout d'abord fait une longue halte auprès de ce monument dédié aux buronniers

5

6

7

8

9

10 

Cliquez sur l'image pour pouvoir lire toutes les explications !

12

13

14

15

S'il est fait mention dès 1694 d'une auberge à proximité de la dômerie, les premières habitations ne sont construites autour du monastère à l'abandon qu'au cours du XIXe siècle, plusieurs décennies sans doute après le départ des religieux pendant la révolution française, par réemploi des matériaux des anciens édifices. Situé au cœur d'une zone d'estive de bovins laitiers transhumants voués à la fabrication du fromage de Laguiole, le village se développe en relation avec cette activité alors en plein essor, et devient dans la dernière partie du XIXe siècle un des centres de négoce fromager du plateau.

16

17

18

19

20 

DOMERIE : Religion - Définiton :

Ancien titre ecclésiastique dont le possesseur porte le nom de dom.

21

22

23

L’action des moines d’Aubrac

Destinée à la création de pâturages pour les troupeaux ovins  transitant le long des deux grandes drailles qui se rejoignaient sur l'Aubrac, la déforestation  se développe le long de la voie Bolène, dite via Agrippa, qui reliait Lyon à Bordeaux. Au VIIe siècle et durant tout le Moyen Âge, les déboisements se poursuivent.

La création de la Domerie d'Aubrac, au XIIe siècle et son rayonnement religieux, politique et économique, accélèreront le processus de transformation de ces landes en riches pâturages.

En 1298, ce ne sont pas moins de 3 000 ovins de la seule Domerie qui sont confiés à quatre bergers de montagne.

24

25

26

27

Les moines louent également leurs pâturages (les «montagnes») à des seigneuries lointaines et développent la culture du seigle sur le pourtour du plateau. Un rayonnement qui portera bien au-delà des limites de l'Aubrac et du Rouergue, à l'apogée de la Domerie.

La Domerie d'Aubrac, ancien monastère hospitalier accueillant les pèlerins sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, s'est développée du XIIe au XVIe siècle.

Fondée entre 1108 et 1125 par l'abbaye de Conques à l'initiative d'Adalard, grand personnage flamand, elle échappe rapidement au contrôle du monastère rouergat et devient au cours des siècles suivants un acteur politique et économique de premier plan dans la région. Outre sa fonction d'accueil des malades et des indigents, l'hôpital est une étape importante sur la via Podiensis, un des chemins de Compostelle. Les religieux sont dépossédés de leurs biens en 1791, au cours de la Révolution française. Le monastère est abandonné et la plupart de ses bâtiments disparaissent pendant les décennies qui suivent.

Patrimoine

Il ne subsiste aujourd'hui que trois des nombreux bâtiments qui composaient l'ancienne domerie jusqu'à la révolution française : L'église Notre-Dame-des-Pauvres, dont la construction date de la fin du xiie siècle et dont l'actuel clocher a été érigé au début de la seconde moitié du xve siècle, la tour dite « des Anglais », bâtie au XIVe siècle, pendant la guerre de Cent Ans, ainsi qu'une partie des bâtiments de l'ancien hôpital, issus d'une reconstruction datant de la seconde moitié du xve siècle. Ces vestiges ont connu des restaurations et quelques remaniements au cours desXIXe et XXe siècles, plus particulièrement l'église.

 

26

 

L'église Notre-Dame-des-Pauvres

29

30

On retrouve, dans ce bâtiment, des traces importantes de ce que fut l'ancien hospice d'accueil (1198), transformé en église entre 1332 et 1356. Au fond de la nef, une fontaine devait servir au symbolique lavage des pieds des pèlerins. L'architecture romane, très dépouillée, est en totale harmonie avec la sobriété des lieux.
Elle comporte une voûte en berceau brisé aux pierres taillées, parfaitement jointées, soutenue par des arcs simples, faiblement ogivés , pas de transept, un chœur fermé par un mur au lieu d'être prolongé par une abside.
C'est le seul ouvrage hospitalier du XIIe siècle qui nous soit parvenu dans un tel état de conservation.

32

33

34

Le cathéchisme en "bandes dessinées" !

35

36 

37

Attention en choisisant votre chaise : de charmantes locataires de l'église risquent de "s'oublier" sur votre tête !

38

39

Le clocher, rajouté au XVe siècle, comporte la trace d'une ogive de raccordement de l'ancien cloître à deux étages. Il abrite la célèbre

«cloche des perdus » [campana dels perduts] et une curiosité : le logement du sonneur avec un four à pain intérieur.

La cloche dite « des perdus » ou « des égarés », abritée dans le clocher de l’église, servait pendant la période de fonctionnement de l'hôpital à guider les pèlerins ou voyageurs traversant le plateau par mauvais temps. Cette cloche fut brisée et fondue à plusieurs reprises, puis a été installée vers 1798 dans l'église de Saint-Chély-d’Aubrac, avant de retrouver sa place.

28

Les chemins de Compostelle ont été classés au patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco en 1998. Le tronçon passant par le village d'Aubrac a pour sa part été classé « bien naturel » par l'Unesco pour sa diversité faunistique et floristique. Ce tronçon bénéficie parallèlement du classement « Itinéraire culturel européen » attribué aux chemins de Compostelle par le Conseil de l’Europe en 1987.

52

53 

25

41

42

43

44

Au titre du patrimoine naturel, le village d'Aubrac et ses environs font partie de la zone Natura 2000 « plateau central de l'Aubrac aveyronnais », créée en 2006. Les pelouses pastorales et les tourbières d'altitude situées immédiatement en contrebas du village, sont classées Espace naturel sensible par le Conseil général de l'Aveyron, sous la dénomination « Grande prairie d'Aubrac.

55

 

54

 Je vous conseille vivement le voyage dans ces immenses étendues de verdure .........c'est tout simplement fabuleux !

Michèle

Tarte au Citron d'Alain Ducasse

TARTE  AU  CITRON  d'Alain  Ducasse

4

Je vis au pays du citron, Alain Ducasse a son restaurant étoilé ( le Louis XV) à deux pas de chez moi alors je pense qu'on peut considérer cette recette comme étant  "du pays où je vis" suivant les désirs de ma Copinaute la Nonna.;o))

Son super blog "Gourmandises et Passions" vient de fêter sa 6ème année ...... et j'espère que nous aurons le plaisir de le lire encore longtemps !  Pour marquer ce bel anniversaire elle a décidé de lancer ce jeu auquel je participe inextremis car je suis  rentrée de vacances depuis hier seulement.

2

INGRÉDIENTS  pour 6 PERSONNES

Préparation de la pâte sucrée

125 g de beurre

250 g de farine

1 œuf

5

90 g de sucre glace

30 g de poudre d’amande

Préparation de l’appareil citron

20 cl de jus de citron

100 g de beurre

4 œufs

120 g de sucre glace

Finition et présentation

Zestes de citron confits ou zeste râpé

Sucre glace

PRÉPARATION

Étape 1 : Préparation de la pâte sucrée

Tamiser la farine.

Mettre le beurre en pommade : il doit être souple pour éviter de trop travailler la pâte. Ajouter le sucre glace, la poudre d’amande et l’œuf. Mélanger le tout.

Lorsque la préparation est bien homogène, incorporer la farine tamisée. Rouler la pâte en boule, l’envelopper de film étirable. Réserver 12 heures au réfrigérateur.

Étape 2 : Préparation de l’appareil citron

Faire fondre le beurre à feu doux. Fouetter les œufs avec le sucre. Incorporer le jus de citron toujours en fouettant et terminer par le beurre fondu. Réserver à température ambiante.

Étape 3 : Cuisson de la tarte

Préchauffer le four ventilé à 150 °C. Beurrer un cercle à tarte de 20 cm de diamètre.

Abaisser la pâte sucrée à l’aide d’un rouleau. Foncer le cercle de pâte. Laisser reposer au réfrigérateur pendant 10 minutes.

Habiller la surface de film, remplir la cavité de pois chiches et cuire au four. Quand la pâte est blonde (env. 20mn), la retirer du four, enlever le film et les pois chiches.

Remplir le fond de tarte tiède avec l’appareil citron et cuire dans un four légèrement plus doux, à 130 °C. L’appareil est prêt lorsque sa consistance est tremblotante. Laisser figer, puis laisser 10 minutes au réfrigérateur.

Étape 4 : Finition et présentation

Saupoudrer de sucre glace toute la surface de la tarte. Caraméliser à l’aide d’un chalumeau, sans noircir (pour éviter l’amertume)

Recouvrir de zestes confits ou de zeste de citron simplement râpé. Servir à température ambiante.

1

NOTES :

  • La quantité de garniture était trop importante par rapport à mon fond de tarte. J'ai rempli deux ramequins et j'ai fait cuire en même temps que la tarte. Un vrai délice aussi bien en tarte que sous forme de simple crème brûlée.

8 Collage 

Sous forme de tarte, de tartelettes ou en crème ..........c'est un dessert qui va se retrouver quelquefois sur notre table !

6

7Collage

 Michèle