A Nice la Pissaladière se fait avec de la pâte à pain (et exclusivement avec de la pâte à pain !) sur laquelle on étale une fondue d'oignons,  du pissala (purée d'anchois) et  quelques olives de Nice, comme il se doit.

A Menton la Pissaladière devient une Pichade et elle  se fait elle aussi exclusivement avec de la pâte à pain, sur laquelle on met  un fond de sauce tomate, quelques gousses d'ail en chemise, des olives, des filets d'anchois.

J'aime les deux pissaladières !

Je vous propose la recette de la traditionnelle Pichade et ensuite une petite balade printanière à Garavan. Tout au bout de la France .........à la frontière italienne.

4a

Préparation : 2 h + 30 mn de repos pour la pâte

Cuisson : 1h pour la sauce tomate + 30 mn de cuisson

Ingrédients (pour 1 plaque d'environ 40x25 cm) :

1a

Pâte à pain :

- 200 g de farine

- 10 g de levure fraîche 

- 8 cl d'eau tiède

- huile d'olive

- sel

OU une pâte à pain crue de 300 g env. achetée chez votre boulanger préféré. A défaut une pâte à pain surgelée.

Sauce tomate :

2a

- 6 grosses tomates mûres en saison ou  400g de tomates concassées en boite

- 2 gros oignons

- 2 feuilles de laurier

- 2 branches de thym

-  sel et poivre

- huile d'olive

Garniture :

- 8 à 10 filets d'anchois (ou moins, selon votre goût)

- 6 gousses d'ail en chemise

- des petites olives noires de Nice........ou de Menton

- Herbes de Provence

Préparation :

Préparer la pâte :

Mélanger les 10 gr de levure dans l'eau tiède et laisser dissoudre.

Verser la farine dans un saladier, faire un puits au milieu et verser le mélange eau/levure par étapes.

Pétrir, puis rajouter l'huile d'olive (1 bonne cuillère à soupe) et le sel.

Bien pétrir (à la main ou au robot) pour obtenir une pâte à pain homogène et élastique.

Former une  boule bien lisse et laisser reposer au moins 2 heures à température ambiante et loin de tout courant d'air,  en recouvrant le saladier d'un linge humide.

3a

Sauce tomate :

Faire bouillir une casserole d'eau, y plonger les tomates 1 min, enlever la peau, les épininer et les couper en petits dés.

Dans une grande poêle, faire revenir dans un peu d'huile d'olive chaude les oignons finement  emincés. Attention, ils doivent rester  translucides  !

Ajouter les tomates, le thym et le laurier, saler, poivrer et laisser cuire à feu doux au moins1 heure en surveillant et en remuant la sauce de temps en temps. Ne pas couvrir la poêle.

Quand la sauce tomate est cuite, la laisser refroidir dans un saladier.

Etaler la pâte à pain sur une plaque huilée, sur une épaisseur d' 1/2 cm environ.

La piquer avec une fourchette.

Recouvrir la pâte d'une fine couche de sauce tomate.

Décorer avec des olives noires, des anchois, des gousses d'ail en chemise et parsemer d'un peu d'herbes de Provence.

Laisser reposer de nouveau 30 mn, le temps de faire chauffer le four à 200°C.

Enfourner 30 mn.  

Se consomme à n'importe quelle heure aussi bien tiède que froide. Autrefois c'était "l'en cas" de base des travailleurs - la mérenda - !

Maintenant elle se déguste tout en se faisant bronzer, en balade, à l'apéro avec un bon verre de rosé bien frais ou en entrée tout simplement.

5a

CHEF SIMON PICHADE

Le 31 mars, jour de Pâques il faisait beau temps, un vrai jour de printemps. Et nous en avons profité pour aller nous gorger de soleil, celui qui nous manque tant depuis des  semaines ! Nous avons fait une balade à Garavan. Un endroit béni des dieux. Un micro-climat dans le micro-climat de Menton. Ce quartier de Menton est une bande de terre directement adossée à la montagne qui plonge dans la mer. Cette situation crée un micro climat quasi tropical et on y trouve de superbes plantes particulièrement dans les jardins de la Villa Maria Serena.  

 Pour commencer cette vue dont je ne me lasse pas,  sur la vieille ville de Menton et le port 

1

2

Les aloès en pleine floraison

3

4

 

5

6

Un énorme yukka,

7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il n'est  pas en fleurs. mais quand il l'est ça donne ça : 

7bis

9

Strélizias Géants

10

11

L'entrée de la Villa Maria Séréna. Frises peintes et volets à l'italienne

12

L'entrée du jardin. Un autre reportage à venir vous faira visiter  ce superbe jardin tropical. Nous attendons la visite de nos amis Savoyards pour faire cette balade avec eux, qui sont de grands amateurs de jardins.

13

15

 

16

 

17

 Un fleuve côtier - dont j'ignore le nom - (Fleuve : cours d'eau qui se jette à la mer et quelle que soit son importance !)

19

 Au-dessus le pont Saint Louis, une des frontières Franco-Italienne.

18

Ces photos ont été faites depuis le Pont St Ludovic, autre frontère Franco-Italienne, mais celle-là au bord de mer. En ce long week end de Pâques de nombreux camping-cars "campent" à l'emplacement de l'ancienne frontière

20

Après avoir dégusté un bon espresso nous retournons sur nos pas, non sans admirer  le paysage alentours.

Ce superbes escaliers en pierre qui amènent sur une terrasse avec vue sur mer et montagne.

21

 Puis le Pas de la Mort, sentier extrêmement dangereux et tristement célébre qui servait autrefois aux contrebandiers et puis plus tard aux réfugiés clandestins. Depuis des grilles empêchent d'y passer 

22

23

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

24Figuiers de Barbarie

25

 

26

Un rez de jardin dans un immeuble : agrumes, plantes aromatiques et plantes grasses.

27

28

 

29

30

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

31

Photo "volée" dans un jardin  :   sculpture en bois flotté

8

Pour terminer je vous offre une de mes fleurs préférées

32

bonne journée jonquille