Mon voisin J.F est allé à la cueillette des champignons en montagne le dernier jour de novembre. Ce n’est pas lui qui devient fou c’est le climat ! Et il a super bien fait d’aller faire cette balade car il a ramené un panier de russules ( des hygrophores russules), un champignon dont j’ignorais tout jusqu’à ce jour où J.F m’a proposé de me donner une belle quantité de sa cueillette. Curieuse j’ai tout de suite accepté. Ce champignon ressemble assez par sa forme au lactaire (ou comme on les appelle dans le midi des sanguins ou des safranés). Mais la comparaison s’arrête là,  ils sont rouges et pas orangés.  Et le goût est plus délicat mais absolument savoureux.

 Encore une fois je me suis précipitée vers mon ordi pour trouver des idées de recettes. Je n’ai pas trouvé grand-chose d’original. Alors une partie a été consommée sautée  à l’huile d’olive et persillade. Servie en accompagnement d’un plat régional qui sera l’objet du prochain billet. L’autre partie s’est transformée en gratinée et nous a fait un délicieux repas du soir.

Vous en voulez un petit peu pour vous réchauffer ?

1 (17)

Ingrédients pour 3 petites marmites individuelles:

400 g de russules 

1 oignon

20 g de beurre

1 litre  de bouillon (viande ou légumes......maison ou pas !)

1 verre de vin blanc sec

100 g de gruyère râpé

Pain rassis

Sel, poivre.

Préparation :

Nettoyer les russules en les passant rapidement sous l'eau puis les essuyer délicatement avec du papier-essuie tout. Les couper et les passer crues au mixeur.

Hacher finement les oignons. Les faire  cuire dans une sauteuse avec le beurre sans colorer.

Ajouter la purée de russules, saler, poivrer, faire cuire 10 minutes en remuant.

Verser alors le bouillon et le vin blanc. Laisser bouillir 5 minutes.

Faire dessécher au four de minces tranches de pain. Les placer au fond des soupières individuelles allant au four, les saupoudrer de gruyère râpé. Verser le bouillon.

Mettre au four préchauffé à 220° pendant environ 15 mn. 

Servir dès que c'est bien doré.

NOTES :

  • J'ai toujours (ou presque) des bouteilles plastique dans mon congel, remplies de bouillon de pot au feu ou de potées. Je n'en fais pas souvent mais je tiens à garder tout ce bon bouillon pour faire des soupes par exemple........ou améliorer d'autres plats. C'est tout aussi bon, sinon meilleur que les bouillons en cubes ou lyophilisés. 

Source  Sui Generis

2 (16)

A la soupe