Vite un dessert !

Ca fait un petit moment que n'ai pas publié de dessert. Il y a longtemps que celui-ci attend dans le dossier  "billets à éditer" de mon blog. De semaine en semaine je remets son édition .......allez savoir pourquoi, car c'est une vraie tuerie !

Si le coulant est le dessert gourmand par excellence, avec sa version caramel il passe carrément dans la cour des grands, côté gourmandise. C'est extrêmement facile à faire et vous allez ravir et impressionner vos convives !

1

Temps de préparation : 10 mn 2
Temps de cuisson : 15 mn
Pour : 6 personnes

Ingrédients
4 œufs
150 g de sucre
140 g de farine tamisée + 1 cuil. à soupe pour les moules
100 g de beurre demi-sel + 1 noix pour les moules
80 g de crème liquide

4Préparation :
1. Préchauffez le four à 180 °C (th. 6).
2. Mettez le sucre dans une casserole avec 3 cuil. à soupe d’eau et laissez caraméliser en remuant.
3. Ajoutez le beurre, la crème liquide et faites cuire 5 min, puis laissez tiédir.
4. Ajoutez les œufs, la farine et mélangez.
5. Beurrez et farinez des moules individuels.
6. Remplissez-les du mélange, enfournez pour 7 min et démoulez aussitôt.
7. Servez  nature ou avec de la crème anglaise ou une boule de glace à la vanille.

Source Version Fémina 

 

3

 5 

 gouterinvite

 

c'est le printemps coccinelle  envoiture     il fait un super beau temps, je vous invite à grimper dans ma voiture pour une balade dans les collines mentonnaises.

Comme chaque année vous avez droit à votre balade printanière et fleurie et à l'automne vous aurez la balade aux tons  chauds et colorés de l'arrière pays.

On monte vers la Turbie, on traverse le village direction Peille. C'est toujours très impressionnant. A peine quitté le bord de mer nous nous retrouvons rapidement dans des lieux sauvages, entourés de falaises escarpées. Nos yeux captent un mouvement sur une falaise et nous découvrons quelques courageux sportifs qui s'attaquent à la Via Ferrata de Peille. Nous faisons une petite halte pour admirer leur souplesse ;o))

 Ils sont là quelque part sur la paroi..........cherchez bien !

1

 2

3

4

5

6

7

Le but de cette journée, outre l'envie de profiter de la douceur du climat et du soleil, c'était l'envie de voir les premières fleurs et de faire des photos très colorées. En route vers Sospel j'ai eu pas mal d'occasions de faire arrêter "mon chauffeur" pour des petits pauses photos !

 8

9

10

14

11

Deux arbres solitaires ......un peu comme des fantômes !

12

13

Après les fleurs blanches voici les roses :

15

16

18

17

19

20

On revient au blanc ;o))

22

23

Une petite touche de jaune avant de passer au rouge !

24

25

26

Quelques violettes ordorantes.......et timides !

27

Le paysage est grandiose et sauvage. La nature reprend goût à la vie. Il y a peu de temps il y avait de la neige à ces endroits là. Maintenant le vert commence à prendre le pas sur le gris.

28

29

On redescend vers Sospel et on retrouve les oliviers, encore et toujours nos très fameux oliviers.

30

31

 

A Sospel nous avons déjeuné sur la terrasse du restaurant, au soleil ..........en tee shirt pour la première fois de l'année. Quel plaisir !

Une petite balade dans le village que j'ai  déjà eu l'occasion de vous montrer. Nous ne nous lassons pas de ce village même si nous le connaissons par coeur. Il y règne une atmosphère particulière, une quiétude, une harmonie et une joie de vivre qui nous requinque à chaque fois que nous y allons. 

 Le long de la Bévera

 32

32a

Le pont à péage (rassurez vous on ne paie plus maintenant ;o)), emblème de Sospel. Il était un point de passage obligé sur la route du Sel.

33

34

L'autre côté du pont

38

39

 Les façades peintes en trompe l'oeil

35

La Bévéra. De tout temps son lit a été le terrain de jeux des petits sospellois

37

36

Une ruelle étroite et sombre qui fait penser à celles du centre historique de Naples

40

41

42

J'aime bien lorsque je découvre des anciennes enseignes ou anciennes "pub" sur les murs des villages. On ne peut pas tout lire sur celle-ci mais il s'agit des produits de la Sté St Gobain.

43

Une maison "gibouse" (bossue) dirait-on en patois du pays.

44

L'ancien octroi impressionnant par sa grandeur  et la taille des pierres de construction.

45

On finit notre promenade au bord de l'eau

46

Il faut déjà penser au retour. Nous prenons la route la plus longue, par le col de Castillon,  pour profiter du paysage "vu d'en haut" ;o))

 Les terrasses -"fâïsses" - bien entretenues pour la culture des oliviers 

47

48

Je vous offre ces quelques  fleurs pour conclure ce billet printanier et coloré.

49

50

51

 Michèle rose partition