Moulinet3.

Moulinet est un charmant village de montagne au-dessus de Menton, à la limite du parc du Mercantour,  et sur la route du fameux col de Turini, cher aux amateurs de Rallyes et particulièrement de l'ancienne version du Rallye de Monte-Carlo.

Il y a quelques jours nous sommes allés nous balader par là-haut.

Juste avant d'arriver au village, au détour d'un virage on découvre ND de la Menours.

Une petite chapelle romane du 12ème siècle, à la façade ocre comme on en  trouve beaucoup dans notre région.

Et l'escalier monumental qui y mène est superbe.

 

1

2

A Moulinet les villageois étaient au travail, les touristes pas encore là........ le village pour nous tout seuls....... ou presque.

0006

Et nous y avons fait une jolie promenade en toute quiétude.

 

4

 

Comme à Menton (la Basilique St Michel) ou à Sospel (Eglise St Michel aussi),

le parvis de l'église St Bernard de Moulinet est décoré de galets.

L'Eglise du 18 ème Siècle 5

avec la chapelle des Pénitents Blancs est de style baroque.

.

6

7

8

9

 

Une petite promenade dans les rues typiques :.

.

3

 

10

11

12

Accès à la maison  construit en pierres sèches.

La voûte mène à la cave.

.

13

 

En revanche pour accéder aux appartements de certaines maisons du village il faut de bonnes jambes !

.

Au cours d’une promenade à travers bois on peut rencontrer ce genre de trou………

 

14

.
.

De 5 m de diamètre environ sur autant de profondeur. Il est bien rond construit en pierres sèches. Rien de naturel, la main de l’homme est passée par là !

Mais alors qu’est ce que ce trou ? A quoi pouvait-il servir ?

Et bien c’est tout simplement une glacière. Mais oui !

 

A la fin du 19 ème siècle- début 20ème les Moulinois fabriquaient de la glace.

Technique de fabrication :

(Explications d’une Moulinoise Nicole Fayet)

Un petit canal amenait l'eau de la rivière jusqu'au canal, à l'ubac dans un lieu dégagé et très froid. Durant les jours d'hiver, on ouvrait  le canal et on envoyait quelques 30 à 40 centimètres d'eau dans le fond de la glacière. Pendant la nuit l'eau gelait. On couvrait ensuite cette couche de glace vive d'un lit de feuilles, de terre, et de brindilles. Peu à peu la glacière se remplissait Quand la belle saison revenait. La provision était faite. L’opération suivante était le découpage de la glace avec des outils mi-hache mi- pic, le rangement dans des grands sacs de jute puis le transport à dos d'hommes de la glacière jusqu'au sentier Muletier. Ensuite les morceaux de glace étaient chargés sur des charetons pour la livraison vers les Palaces de Menton et Monte-Carlo. Ce trajet demandait de longues heures de marche à pied et, à l'arrivée, la perte en matière première était grande. Mais les quelques sous payés par les hôteliers offraient aux familles un gain d'argent frais nécessaire pour acheter ce qui ne pouvait pas être fabriqué au village : huile, sel, sucre, savon, outils, vaisselle......

On fabriquait aussi de la glace dans le massif de la Sainte-Baume, dans le Var et elle était ensuite amenée en charette à Toulon et Marseille pour être vendue dans les grands hôtels et aux riches bourgeois. On peut imaginer aisement la perte qu'il y avait pendant le trajet qui demandait plusieurs heures.

Les glacières de la Sainte-Baume sont beaucoup plus élaborées et elles ont été pour certaines assez bien conservées et restaurées par le Conseil Général du Var.

Ca sera certainement l'objet d'une autre balade pour nous et d'un autre petit reportage, pour vous..

Il est temps maintenant de se restaurer quelque peu, après avoir bien marché dans les rues escarpées de village.

Et pour cela quoi de mieux que la spécialité de pays :

 

LA   PISSARA     DE     MOULINET

5

Préparation : 20 mn

Cuisson : 30 mn

 

Ingrédients:

Pour la pâte :

300 gr de Farine,

Huile,

Sel et eau (1 verre)

C’est la même pâte que pour les Barba juan voir recette ici

Pour la garniture :

1 kg de courgettes
2 oeufs,

150gr de parmesan râpé.

2 oignons

Sel  poivre

Chapelure

Noix muscade ou 4 épices (facultatif)

Préparation :

Faire la pâte avec les ingrédients pour obtenir une pâte souple et élastique qu’on va pouvoir étaler très finement (et très facilement !)

 

Préchauffer le four à 220°.

 

Râper les courgettes. Les essorer dans une étamine pour enlever l’excédent d’eau.

Couper les oignons en fines lamelles.

Mettre un peu d’huile d’olive dans une sauteuse, faire revenir les oignons. Ils doivent fondre sans devenir dorés. Ajouter les courgettes râpées et faire cuire à feu moyen environ 10 mn.

Verser la préparation courgettes/oignons dans un saladier. Ajouter les 2 œufs, le fromage, sel, poivre, et les épices. Bien mélanger.

Etaler la pâte et la mettre dans une plaque à pizza (ou autre moule à tarte au choix !).

Laisser largement dépasser les bords.

.
Verser la préparation aux courgettes, bien la répartir sur toute la pâte.

Retourner les bords de la pâte vers le centre de la tarte.

 

1

 

.

Remettre du fromage dessus et  saupoudrer avec de la chapelure. Verser un filet d’huile d’olive  et mettre au four.

.

 

2

 

.

Cuisson au four à 220° pendant 1/2 heure environ.

.

3

 

 

Surveiller  la cuisson : quand la pâte est bien dorée………. C’est prêt !

Servir aussitôt avec une salade verte.

Ou bien la découper en petits carrés à servir à l'apéritif :

Un pastis à l'ombre des platanes et on entend tout de suite les cigales chanter !

 

 

4.

Et pour terminer les premières fleurs du printemps :.

 

15

16

J'ai même trouvé des coccinelles amoureuses :

17

Je les ai dérangées et ....... rouges de confusion elles sont allées se réfugier sous des feuilles !